L’univers du skatepark

Pour le plaisir ou pour vous entraîner, faire quelques sessions en skatepark est toujours un moment de pur plaisir pour les skateurs.

Avant de tenter quelques tricks, il faut connaître un peu votre environnement.

Découvrez le nom des modules et leurs utilités et profitez un maximum de votre planche !

Le type de skatepark

On retrouve différent type de skatepark : en intérieur ou en extérieur, qui permettent de reproduire, comme le mur d’escalade pour les grimpeurs, des volumes urbains dans un espace plus sécurisé et sécurisant pour les rider.

L’un est plus proposé pour les cours, le second pour pratiquer en toute liberté.

S’ils permettent d’offrir un cadre pour pratiquer, et donc de limiter les dégradations urbaines des sessions de skate, ils permettent aussi de s’entraîner régulièrement et de progresser.

Après plusieurs séances d’entraînement sur skatepark, vous allez pouvoir vous faire plaisir en pratiquant du pur street.

Il y a différent type de matériaux ou de revêtement utilisé. Généralement, on retrouve le bois, le métal, le composite et le béton.

Les différents modules d’un skatepark

Les modules street

La pyramide

Comme son nom l’indique, ce module est de forme pyramidale.

Le but pour le rider est de passer en transfert, c’est-à-dire d’une face à une autre en sautant sur la partie la plus haute.

Si elle est généralement constituée de 4 faces, on peut retrouver quelques variantes comme une version 6 faces, ou une simple demi ou quart de pyramide.

Le spine

C’est un module que l’on retrouve assez souvent et qui peut offrir beaucoup de possibilités de figures.

Le spine est constitué de deux plans incurvés dos à dos pour former une « épine ».

Le trottoir

C’est une surface plane, rectangulaire d’une hauteur variable, mais généralement se rapprochant d’un « trottoir » standard.

Le trottoir peut être conçu sur 1, 2 ou 3 niveaux ou agrémenté d’un rail. Il est idéal pour performer son slide.

La table de saut

Elle est toujours constituée d’au moins une courbe, un plat, une courbe (ou un plan incliné).

La table de saut peut aussi être complétée par d’autres modules pour augmenter les possibilités de tricks, dans ce cas, on parle alors de funbox.

Le plan incliné

C’est une variante si l’on peut dire du quarter. Il fait donc aussi partie de la catégorie des lanceurs.

Une « demi-rampe » qui a une pente raide et plate non incurvée.

Dès que l’on maîtrise un minimum son skate, les plans inclinés deviennent des modules très intéressants pour des tricks de plus en plus recherchés et aboutis.

Le rail

C’est une barre fixée au sol ou sur un module qui permet de slider.

Ils peuvent être de différentes formes, mais ceux les plus appréciables en skate sont les carrés, les curb.

Ils peuvent être double, incliné, en courbes, sur un module ou encore en kink rails (c’est-à-dire avec différents niveaux de hauteur) ou hand rail (assez haut, ce dont on se sert pour descendre un escalier).

Le volcano

C’est un « dôme » en forme de volcan. Il ya une partie incurvée et une partie plate sur le dessus.

Elles sont très souvent réalisées en béton ou en ciment, même si le bois est aussi possible.

La hauteur de volcan est variable selon ce qu’on le recherche, plutôt un saut ou un transfert d’une face à l’autre ou les deux à la fois.

Les marches

Pour reproduire les éléments urbains ont retrouvé très souvent des marches plus ou moins longues et plus ou moins nombreuses, vous pouvez les sauter, les slider, ou encore les descendre en tac-tac avant ou arrière. 

Le mur

Le mur est une paroi verticale que l’on peut retrouver après un plan incliné ou incurvé.

L’objectif pour le rider est de pouvoir plaquer sa planche contre le mur et poursuivre ensuite sa glisse.

Pour d’autres figures, vous allez carrément rouler sur le mur après la pente et revenir sur une autre face pour le transfert.

Le mur peut être plat ou arrondi et plus ou moins long.

Les modules de rampe

La rampe/half-pipe

C’est LE module que les riders adorent, malheureusement elle coûte une petite fortune et est rarement présente dans les skate parks.

On l’appelle aussi le U pour sa forme ou le half-pipe.

Elle fait partie des lanceurs et est constituée de deux plateformes reliées entre elles par une pente et une glisse plus ou moins longue.

Selon la taille de la rampe on va parler de mini rampe jusqu’à 1 min 20 s, de middle half-pipe jusqu’à 3 m et de big rampe au-dessus de 3 m.

Le quarter-pipe/quarter

Ce lanceur est un module qui permet de prendre de l’élan et de proposer différentes figures comme des sauts.

C’est une « demi-rampe » que l’on retrouve avec une partie haute qui forme la table de saut (la plateforme) et le quarter de forme incurvée qui va de la table de saut au sol.

Certains lanceurs sont en forme de vague

La jumpbox

Ce module est constitué de deux quarters collés dos à dos. Ils sont populaires chez les riders pour les sauts dans les airs et les figures de freestyles.

Les modules de bowl

Le bowl

En béton ou en ciment dans la plupart des skate parks, il est en forme de cuvette plus ou moins profond avec des parois arrondies. Il peut être agrémenté de coping.

Le bump

C’est une bosse formée dans le sol, en ciment, en béton ou en bitume qui permet de faire des sauts

Le crade

C’est une continuité de certains bowl. En forme de demi-sphère, il est posé à la verticale pour étendre le bol. Il promet des figures à couper le souffle.

Le snake

Appelé aussi canyon, c’est un module creuser qui qui forme des slalomes. Un nombre inimaginable de tricks est possible, du transfert, en passant par le saut ou encore le slide et les rotations dans les airs !

Les autres modules

Le coping

C’est une barre intégrée aux arrêtes de certains modules. Elles peuvent être rondes ou carrées et permettent de faire des slides.

Le ledge

Le ledge est une extension que l’on retrouve sur de nombreux modules comme les pyramides ou les tables de saut. C’est un petit muret plat qui permet de slider.

Le tremplin

Contrairement au module précédent, ce n’est pas la prise d’élan qui est recherchée, mais plutôt le saut.

Les tremplins varient en hauteur, mais ils sont toujours constitués d’une courbe ou d’un plan incliné et sont utilisés sans autres modules ensuite.

Le rider atterrit sur sa planche de l’autre côté du tremplin… si tout se passe comme prévu !

La vague

Ce module constitué d’un enchaînement de bosses sur une longueur variable est plutôt intéressant quand on débute.

Il permet de découvrir un peu les mouvements du skate, l’équilibre, la glisse et mieux appréhender les différentes surfaces.

Pour aller plus loin dans la découverte du skateboard :

Retour haut de page