-

CASCAIS - PORTUGAL

VANS SHOP RIOT


Refuser un week-end au soleil n’est vraiment pas mon genre alors lorsque l’on m’a proposé d’aller couvrir la finale du Vans Shop Riot à Cascais, il ne m’a pas fallu longtemps pour faire mon baluchon. N’ayant jamais eu l’occasion d’assister à cette bataille des meilleurs shops européens, j’étais au départ un peu perplexe, mais j’ai vite compris que la bonne ambiance serait de mise et que c’était une belle occasion pour des riders d’une quinzaine de pays de se rencontrer et de passer du bon temps en célébrant ce bout de bois qui nous uni tous.

Texte & photos : Clément Chouleur

jarne-verbruggen_sw-heelflip_cascais-c-chouleur
Patick Rogalski (Titus – Allemagne) fs nosegrind & Jarne Verbruggen (Lockwood – Belgique) – sw heelflip (c) C-Chouleur

—–

Dès le premier matin, j’ai pu apprécier la franche camaraderie qui régnait entre les riders, les boss des boutiques et même les photographes (enfin sauf pour « Jean Michel Fisheye » qui adore se mettre en plein milieu du spot sans prendre la peine de regarder dans son œilleton quand il shoote). Le park Das Geraçoes est un petit bijou, avec sa vue sur l’Océan Atlantique et sa grande diversité de modules. Il a été le théâtre d’un sacré spectacle le week-end dernier. Tout a débuté avec les best tricks sur trois modules, remportés respectivement par Alexander Risvad sur le rail plat (Switch frontside tail slide 270 heel flip out), notre Mickael Germond national sur le bump to bar (Hippie Jump) et enfin la star locale Gustavo Ribeiro sur le gros rail (360 flip frontside lipslide). Grosse mise en bouche donc qui ne laissait présager que du bon pour les finales du lendemain. Pour détendre les mollets après cette chaude après midi l’équipe Vans nous avait organisé une petite session surf. Après un petit trajet en bus ambiancé par ce bon Jacopo Carozzi et sa boom box et la meilleure playlist que j’ai entendue depuis longtemps (De « What Is Love » d’ Haddaway à Loona et son fameux « Vamos a la Playa ») nous avons pu tremper nos orteils dans la mer. Niveau surf, les skatos n’ont pas démérité et même si c’était un peu balbutiant, ils m’ont bien fait marrer. À l’heure du coucher de soleil, c’est avec un barbecue à la Portugaise (entendez un énorme cochon à la broche) et moult bières que nous avons repris des forces pour la longue journée du Dimanche.

Team Portugal (Bana - Portugal)
Team Portugal (Bana skateshop)

—–

En début d’après-midi c’est en fanfare qu’ont démarré les qualifications pour les finales avec dès le début des équipes qui se démarquaient franchement. Les Portugais de Bana bien sûr, à domicile et muni des frangins Ribeiro qui sont de vraies machines de contest (eux sont déjà prêts pour les J.O de Tokyo c’est sûr). Les Belges de Lockwood avec Jarne et Phil en mode doublette sur presque tous les modules. Ils sortiront d’ailleurs un double smithgrind complètement dingue sur le gros rail à tout juste quelques centimètres l’un de l’autre (désolé mais je n’ai pas l’image, c’est encore un coup de Jean Michel Fisheye). Les Italiens de Frisco avec un Jacopo en grande forme et un Daniele Galli qui malgré ses 37 bougies se jetait comme jamais. Il y avait aussi les barcelonais de Tactic, ultra techos et puis les Allemands de Titus et leur consistance impressionnante tout au long de la journée. Nos Français de Wall Street ont fait plaisir aussi. Surtout grâce à un Mickael Germond ultra-motivé, mais malheureusement les runs préparés de leurs opposants ne leur laisseront pas la chance d’aller plus loin.

phil-zwijsen_boardslide-up_cascais-c-chouleur
Phil Zwijsen (Lockwood – Belgique) – Boardslide up & down – (c) C-Chouleur

—–

Sans trop rentrer dans le détail (il y a les vidéos réccap pour ça) il y a eu dû très beau skateboard tout l’après-midi et c’était appréciable tant pour le public que pour les riders. Des manches très disputées où il ne faisait pas bon être juge ! Comme on le devinait dès les premiers runs ce sont Bana et Titus qui se sont retrouvés en finale dans une ambiance de stade de foot (il ne manquait que les fumigènes). Avec une quantité astronomique de tricks sur le moindre centimètre carré de béton, c’est sur le gros set de marches que les gagnants se sont révélés. Les frangins Ribeiro, galvanisés par le public ont littéralement fracassé le gros rail avec des tricks du genre flip backside smithgrind, 360 flip frontside lipslide et même un bigger flip frontside boardslide, trick que je n’avais jamais vu sur un rail si imposant et qui a scellé le sort des Allemands qui finiront bon deuxième. Champagne et foule en délire, les Portugais remettent le couvert et se payent une deuxième coupe d’Europe en 2016, enfin presque…

Party Bus (c) C-Chouleur
Party Bus (c) C-Chouleur
Jacopo Carozzi - fs 180° sw feeble revert - (c) C-Chouleur
Jacopo Carozzi (Frisco – Italie) – fs 180° sw feeble revert – (c) C-Chouleur
Daniele Galli (Frisco) - Fs ollie - (c) C-Chouleur
Daniele Galli (Frisco – Italie) – Fs ollie – (c) C-Chouleur
Micka Germond (Wall Street) - Hippie jump - (c) C-Chouleur
Micka Germond (Wall Street) – Hippie jump – (c) C-Chouleur
Itamar Kessler - bs nosepick - (c) C-Chouleur
Itamar Kessler (Gili’s – Israël) – bs nosepick – (c) C-Chouleur
Jelle Maatman (Burnside - Hollande) - Nosegrind - (c) C-Chouleur
Jelle Maatman (Burnside – Hollande) – Nosegrind – (c) C-Chouleur
Rob Maatman (Burnside - Hollande) - Nollie bigspin - (c) C-Chouleur
Rob Maatman (Burnside – Hollande) – Nollie bigspin – (c) C-Chouleur
la-famille-c-chouleur
Pas très sympa de la part de Jarne Verbruggen de venir gâcher cette photo officielle de l’équipe de France de Skateboard.