-

LA VIDÉO DU TOUR

VANS AUSTRIAN ROMANCE

Quelques semaines après le “Wurst case scenario“, sorte de KOTR à la sauce Euro organisé par le majestueux Paul Labadie, Val Bauer et ses petits collègues de Vans se sont entassés dans le van de ce vieux hippie de Jérôme Chevalier et de son chien Choco direction l’Autriche et ses lacs. Après l’article dans le Soma #41, voici la vidéo et le Rab de photos :

Vidéo : Joaquim Bayle
Texte : Val Bauer
Photos : Loïc Benoit
soma web preview acab crew motivation
————
Le camtar’
Le trip en camion, c’est le pêché mignon de notre team-manager. Pas juste un camion pour se déplacer d’hôtel en hôtel, mais plutôt celui dans lequel tu ranges tentes et duvets… Sans trop comprendre pourquoi, nous savons tous qu’il adore bouffer les kilomètres à la place royale du co-pilote pendant que nous pissons dans des bouteilles à l’arrière. Il est intimement convaincu que c’est grâce au fait que nous soyons tous entassés là-dedans que nous nous entendons bien les uns les autres. Alors qu’au fond, c’est juste le fait que nous le détestons tous qui nous unis. Ce qui est cool, c’est que je sais que je ne prends pas tellement de risques en écrivant ça puisqu’il est fan de tout ce qui relève de la lutte des classes.

Le périple
L’idée était de tous se rejoindre chez Loïc Benoit (le team-manager évoqué précédemment), à Lyon, puis de rouler vers la Suisse pour regagner l’Autriche. Itinéraire chargé pour dix jours : Bregenz, Innsbruck, Linz, Vienne, Salzbourg et un nouveau crochet par Bregenz histoire que je me luxe le coude. Dormir en tentes en Autriche pendant un tour de skate par 35° présente un avantage majeur : il y a des lacs partout, alors autant dire que la session ne démarrait pas toujours à 14H…

Alex Richard - Wallie transfert - Salzbourg (c)LB
Alex Richard – Wallie transfert – Salzbourg (c)LB

————
Le berger
Loïc prend son rôle de TM bien à coeur : il affectionne la gueulante à l’ancienne, les directives professionnelles et siffler pour nous rameuter. Nous le connaissons tous très bien, voire par coeur, nous savons tous plus ou moins de quelle façon se comporter pour que ça file droit… Le problème, c’est que lui est tellement bon dans le fait de diriger les génies que nous sommes qu’il arrive tout de même bien souvent que quelqu’un (Victor) se prenne une balle perdue. Nous avons déjà réfléchi tous ensemble à des solutions pour l’évincer de son rôle, mais il a toujours de bonnes anecdotes sexuelles alors nous le maintenons à son poste, jusqu’à nouvel ordre…

Le grand quizz des personnalités skateboardistiques
De loin le meilleur jeu pour passer le temps sur la route. Le principe est simple, trois indices pour deviner une personnalité. Le premier à deviner de qui il s’agit prend la main et relance. Autant dire que nous sommes allés chercher loin dans nos cerveaux pour corser les choses, mis à part Victor, qui mettait un point d’honneur à ne citer que des membres des teams Baker et Zero.
La palme d’or revient à Joseph avec les trois indices suivants :
-Noseblunt slide
-Gros porc
-Ejac’ sur le bide
Je vous laisse y réfléchir tranquillement de votre côté… (réponse en fin d’article)

Jer Chevallier - Pole Jam (c)LB
Jer Chevallier – Pole Jam (c)LB

————
La bande originale
Pendant ces dix jours, on a mis un point d’honneur à se comporter comme un boy’s band gay. Nudité de tous les instants, accolades perpétuelles et pique-niques en bord de lacs.
Pour nous aider, j’avais pris soin de charger l’album “The immaculate collection” de Madonna. Figurez-vous que l’album a fait l’unanimité, et a monopolisé l’enceinte portable qui nous suivait partout…

TOP 3 :
- Into The Groove
- Borderline
- La Isla Bonita

Nabil Slimani - Fs Five-0 - Innsbruck (c)LB
Nabil Slimani – Fs Five-0 – Innsbruck (c)LB

————
Le grand bleu
Lors d’une de nos 63 baignades, nous avons réussi à convaincre Loïc de sacrifier son cruiser pour skater le ponton qui longeait le port de Bregenz. Tout se passait bien le premier quart d’heure, tout le monde y est allé de son petit flip trick… Sous la pression de ses petits riders, Loïc s’est même finalement décidé à gratifier le gap de son Nosegrab “signature”. Au lieu de tout donner pour un first try en bonne et due forme, Loïc a finalement préféré retirer la board de ses pieds pour effectuer un plat des côtes sur le cruiser. Dix minutes plus tard, je continue la session, et après avoir juré à Loïc que la board mettrait du temps à couler, elle disparaît. Et là, panique… 4 mètres de fond, impossible de localiser la board, même avec l’aide des masques de plongés empruntés à des petits bouts de choux qui passaient par là… Dans un élan de génie, Loïc repère des bulles qui remontent à la surface à l’endroit de l’accident, Joaquim (le filmeur) part en repérage et localise le véhicule au fond de l’eau sans réussir à le remonter, ni une ni deux, je saisis l’opportunité de réparer ma connerie, fournissant un effort surhumain et brandi enfin la planche au ciel en sortant de l’eau, victorieux. J’ai failli en entendre parler cinq ans…

Joseph Biais - Fs 50-50 (c)LB
Joseph Biais – Fs 50-50 (c)LB

————
Soirée chez Mozart
Dans ce genre de trip où la loi du camping sauvage sévit, la tentation des grandes soirées cosmopolites se fait moins sentir… À la nuit tombée, il n’y avait bien souvent autour de nous plus tellement autre chose que Madonna, un lac et des arbres. Ce qui n’est pas plus mal parfois, certes. Quelques bières et des petits barbecues jetables en aluminium rythmaient nos soirées “OKLM”… À la fin du trip, nous sommes passés par la ville de Salzburg. C’est une très jolie ville, paraît-il, la vieille ville est même inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO ; très peu pour nous. Après avoir exploré le quartier de la gare centrale, nous rejoignons le van avec l’idée de trouver un endroit en dehors de la ville pour poser les tentes. Les quelques tricks de flat autour du van ont suffi à déclencher la colère d’un autochtone au profil extrême droite assez banal. Nous avons donc tenu tête à ce gros porc qui pensait pouvoir décider des droits de chacun du haut de son balcon. À quelques mètres de là, une table de la terrasse d’un petit bar s’est alliée au voisin remonté. Et de fil en aiguille nous nous sommes tous retrouvés à boire des tournées de rhum-coca et des bières à cette même terrasse, au bar “Potato”. L’élément X, clé de cette histoire, c’est Ulrich, un vieil Autrichien alcoolique, la meilleure rencontre que nous ayons pu faire lors de ce trip. Ulrich était là, à se mettre des Baccardi un lundi soir comme les autres, avec sa femme dont le visage était de la même couleur que sa décoloration rouge de supermarché, et sa fille de 19 ans, encore paumée entre grunge et gothique. Il nous a trouvés séduisants, alors il a décidé de mettre un terme au conflit de voisinage et de nous payer des verres. Il a même essayé d’appâter Victor pour caser sa fille en le complimentant au sujet de son “good body’. Le rencard n’aura pas lieu, la fille a abdiqué dès lors qu’elle se tenait la tête entre les genoux sur sa chaise de jardin en plastique et que sa mère contemplait le désastre en lui passant un glaçon dans la nuque. Après une énième tournée, le bar a fermé et on est allé poser les tentes près d’un lac, bourrés comme des coings. Voilà le souvenir que nous allons tous garder de Salzburg, voire même de l’Autriche, jusqu’à notre prochain passage là-bas. C’était cool.

Réponse au Quizz : Ed Templeton

————

Victor Pellegrin - Fs Five-0 - Linz (c)LB
Victor Pellegrin – Fs Five-0 – Linz (c)LB