Interview

SOSH HIGHLIGHT

NIKWEN, CE CHAMPION

Nicolas Huynh a gagné le concours photo du Sosh Highlight, le public a voté et « Nikwen », c’est son nom d’artiste, l’a emporté haut la main devant ses adversaires qui n’étaient pourtant pas des branquignoles. Son équipe (avec Nassim Guammaz et Sami El Hassani) a déjà remporté le concours vidéo, c’est donc un carton plein pour eux. Un plébiscite. Un triomphe intergalactique. Et c’est donc le moment de faire péter le Champomy. Nos reporters ont retrouvé la trace de ce jeune homme talentueux et lui ont posé quelques questions sur son téléphone portable et ce Sosh Highlight :

Nikwen en plein travail
Nikwen en plein travail

——

Toi qui as déjà l’expérience de l’an dernier, comment as-tu trouvé cette édition du Sosh Highlight ?
Je l’ai trouvée bien cool. J’ai revu des potes que je n’avais pas vus depuis un moment et je m’en suis fait des nouveaux, ça fait toujours plaisir.

Qu’as-tu pensé des vidéos ? Des photos ?
Le niveau était plus élevé que l’an dernier, il me semble, même si c’est pas facile de shooter avec un téléphone portable…

Nassim Guammaz - Powerslide sur un secret spot (c)Nikwen/Sosh au téléphone
Nassim Guammaz – Powerslide sur un secret spot (c)Nikwen

——

C’est pas un peu curieux pour quelqu’un qui bosse avec du matériel pro au quotidien de se retrouver à ne devoir utiliser que son téléphone pendant une semaine ?
Franchement on s’y fait. J’ai commencé une série de photos prises qu’avec mon iPhone depuis un moment, mais ce sont des scènes de la vie quotidienne, pas de photos de skate à proprement parler.
Le plus gros problème avec l’Iphone c’est le décalage entre le temps où tu appuies sur le bouton, et le temps où la photo est prise. Ça demande un petit temps d’adaptation pour chopper le truc. Et quand tu t’es habitué, c’est juste une question d’anticipation. Ça a limite été plus difficile de me réhabituer à mon boîtier après.

Qu’est ce que tu penses de la qualité des photos des smartphones, est-ce que tu imagines un jour ne travailler qu’avec ton téléphone ?
Si tu compares avec les premiers appareils numériques avec lesquels on faisait les séquences (genre le Nikon D2Hs qui avait 4,5 millions de megapixels) et bah c’est n’imp’ ! Aujourd’hui, l’Iphone il en est à 12 megapixel, c’est amplement suffisant pour poster des selfies et faire des stories #oklm sur instagram… On verra dans dix ans, mais peut-être qu’effectivement, on pourra travailler avec les téléphones du turfu. Après, est-ce qu’il y aura encore du support papier d’ici là ?

Bien sûr qu’il y en aura toujours. Peut-être…
Est-ce qu’il t’est déjà arrivé de faire publier une photo prise au portable, sans que le magazine se rende compte que c’était du portable ?

Nope, jamais osé.

Tu penses que tu vas réussir à t’incruster encore une fois dans le concours l’an prochain ? Ou tu es grillé depuis que tu as gagné ?
Le vainqueur n’est pas réinvité d’office ?

Bonne question… Et c’est pas un peu curieux, pour un photographe pro de te retrouver dans ce genre de concours au téléphone portable ?
C’est curieux si tu te prends au sérieux et si tu penses que ça va nuire à ton image. Après, perso, j’en ai rien à faire et c’est un bon exercice d’essayer de produire des images correctes avec les contraintes que peuvent engendrer les téléphones. C’est un peu comme quand t’essayes de faire nollie flip avec une penny board : la board n’a pas de nose, t’as l’air d’un con quand tu rates mais t’es secrètement refait si tu le rentres 8 vis…

Et ce sera le mot de la fin, merci Nikwen, tu es merveilleux.

Nassim Guammaz - Fs nosegrind (c) Nikwen/Sosh au téléphone
Nassim Guammaz – Fs nosegrind (c) Nikwen