-

SOMA N°44

DAAN VAN DER LINDEN

STYLE 112

Début juin, je me suis retrouvé invité par Vans au skatepark local de Daan Van Der Linden, à Eindhoven pour le lancement de sa chaussure. Je m’attendais à un gros truc, avec des gens de partout, mais je me suis retrouvé dans une session « à la cool » sans pression, avec Daan, ses potes et sa famille. Du coup, j’ai pu skater pépère cet incroyable park en attendant d’aller poser quelques questions au héros du jour.
J’avais déjà « rencontré » Daan une fois. Il était venu avec Volcom pour détruire les spots de ma ville, mais il était malade donc il avait passé la journée sous sa capuche, sans parler. Il était juste monté deux fois sur sa planche et ça avait suffi à confirmer ce que je savais déjà, il est vraiment, mais alors vraiment, au-dessus du lot. Bien sûr, je l’avais aussi vu sur des évènements à droite à gauche et à chaque fois, il m’avait vraiment impressionné. Bref, pour être tout à fait franc, malgré le fait que je pourrais être son père (je ne connais pas sa maman) ( promis), j’appréhendais un peu d’aller lui parler. J’étais tout bêtement intimidé. Très clairement, je n’osais pas trop aller l’emmerder avec mes questions alors qu’il était tranquillement en famille, à donner des chaussures et payer des coups à ses potes. Mais, conscience professionnelle oblige, je suis quand même allé le voir et il a tout de suite pris les choses en main : « pas de problème, on va faire ça dehors plutôt, on sera plus tranquilles ». Il a ensuite répondu à mes questions comme un vrai pro. J’étais complètement bluffé à vrai dire. Pas si enfant loup que ça finalement…

Photos : Davy Van Laere

Quel âge as-tu ?
Je viens d’avoir vingt ans.

Tu t’attendais à avoir un colorway aussi tôt ? Vingt ans c’est quand même très jeune pour ce genre de choses, non ?
Oui carrément i ! Je le savais depuis un petit moment déjà. Ils (Vans) me l’ont dit assez rapidement en fait. Nassim (Guammaz) en a eu un il y a deux ans, en 2014, puis Sam (Partaix) a eu le sien l’an dernier et ils m’ont dit que pour 2016, ce serait mon tour…

Pourquoi pas hein ?
Exactement, allons-y ! Mais c’est vrai que c’est allé très vite. Je n’étais pas officiellement dans le team depuis si longtemps, je ne sais pas pourquoi c’est allé aussi vite.

Peut-être parce qu’ils veulent te garder ? Ce qui est une bonne chose. J’imagine qu’on t’a déjà proposé d’aller voir ailleurs non ?

(Clairement gêné par la question) Je ne sais pas.

Tu ne sais pas ?
Non (il sourit) Je suis… Troublé…

Jelle Keppens (le photographe de Volcom) m’a dit que tu étais un vrai skate-nerd, que tu connaissais tout des vieilles vidéos, des vieux skateurs. Ça m’a un peu surpris, je te voyais plus comme quelqu’un qui se fiche un peu de tout…
Ah ah, oui, je regarde un peu les vieilles vidéos.

Lesquelles par exemple ?
« A Reason For Living » (Vidéo Santa Cruz de 1990) est une de mes favorites, mais il y en a tellement. Je regarde pas mal les vieilles vidéos Anti-Hero aussi, parce qu’il y a cette atmosphère, l’ambiance camping, tout ça… C’est comme ça que je vois le skateboard….

Dans ton interview dans Free, tu parles d’un gars qui a plus ou moins été ton mentor dans le skate. Un skateur plus vieux, qui s’est un peu occupé de ton « éducation » sur le plan du skateboard. Il est là aujourd’hui ?
Oui, il est là. Mais je ne dirais pas qu’il a été un mentor. Il m’a beaucoup influencé c’est sûr, il était plus vieux alors j’écoutais ce qu’il disait… Jeroen Sars, c’est le patron de « 100% skateshop » ici (à Eindhoven). Il skatait pour Anti-Hero, il skate tojours pour Anti-Hero d’ailleurs. C’est un bon gars, il sait de quoi il parle. Tu veux une bière ?

la part du petit Daan dans la vidéo, vieille de quatre ans, du shop “100%”

Oui, carrément ! (il faisait deux mille degrés au soleil, on venait de skater pendant deux heures) (oh !)
Comment peut-on faire une interview sans bière ?

Merci, à la tienne. Pour revenir à tes influences et au fait que tu sois un peu skate-nerd sur les bords. Qui sont les pros qui t’ont influencé ?

La plupart de mes skateurs préférés ne skatent plus, ou sont justes vieux. C’est difficile d’en nommer comme ça.

Cardiel ?
Bien sûr, il en fait partie, il est incroyable. Mais il y en a tellement… J’aime bien Fred Gall aussi, mais lui il skate toujours à bloc.

Ça a l’air d’être un sacré personnage…
Oui, je ne l’ai jamais rencontré, mais j’aime vraiment ce que j’ai vu de lui sur internet. Il a l’air marrant, les sessions avec lui doivent être cool et il skate super bien.

Tu lis encore les magazines, ou tu ne vas plus que sur internet ?
Non, bien sûr, je lis les mags. J’en ai un paquet en stock. Je lis Thrasher bien sûr, parfois The Skateboard Mag, mais pas souvent parce qu’on ne le trouve pas facilement ici. En voyage c’est plus facile, tu as accès à tous les mags, mais en Europe tu es un peu limité à Thrasher. J’aime beaucoup Confusion aussi. Lowcard bien sûr. J’aime les magazines. J’aime avoir quelque chose de concret dans les mains, pour le garder. Pareil pour les vidéos, je veux avoir l’objet, la boîte, le livret qui va avec, plutôt qu’un simple lien sur internet.

Parle- moi des tours avec Anti-Hero, combien tu en as fait pour l’instant ?
J’en ai fait deux. Le « What’s up monkey trip » et récemment on en a fait un à partir de San Francisco, puis Boise, Idaho, puis le Montana, l’Oregon, puis Seattle je crois et retour à San Francisco.

Ça m’a l’air d’être un bon programme.
C’était tellement bien. On a campé tous les jours ou presque. On s’est fait seulement un ou deux hôtels je crois. On campait dans les bois, tout le monde avait sa tente, on se faisait des feux tous les soirs.

C’est vraiment comme dans les vidéos alors ?
Oui, pareil. Non ! C’est encore mieux en fait. J’étais curieux de voir ce que ça allait donner parce que j’adorais les vidéos Anti Hero et j’espérais que ce soit aussi bien que ça en avait l’air, mais c’est bien mieux en vrai. Ils ne se soucient pas vraiment de filmer. Ils sont juste là pour passer du bon temps. C’est tellement différent d’un trip Vans ou d’un trip Volcom où la mission est de filmer, faire des photos, faire des tricks… Alors que sur un trip Anti Hero, le but c’est juste de s’amuser, de faire du skate bien sûr, mais avant tout de s’amuser. Ce qu’ils arrivent à capter en vidéo ne représente qu’une partie infime de ce qui se passe vraiment. Ils loupent énormément de trucs, ce qui est totalement génial je trouve !
Le gars derrière la caméra est un génie aussi !

P-Stone ?
Oui, il est complètement génial. Je vais faire un documentaire sur lui un jour. Ça prendra le temps que ça prendra, mais je le ferais ! Ce gars est une légende. Si le courant passe avec lui, c’est instantanément ton meilleur pote.

Et tu as d’autres trip prévus bientôt ?
Oui ! Je vais à New York avec Anti Hero et Volcom, ils font une collab. Une ligne de fringues. On va skater des pools, du street, boire, se marrer…

Ça a l’air pas mal.
Oui, ça va être cool, j’ai hâte.

Bon bein je crois que j’ai tout ce qu’il me faut, merci.
Merci, c’était cool. Et rapide, c’est parfait…

Daan Van Der Linden - Ollie up to bs smith grind comme dans le Soma n°44 (c)Davy Van Laere
Daan Van Der Linden – Ollie up to bs smith grind comme dans le Soma n°44 (c)Davy Van Laere
vans-style-112-pro.daan-van-der-linden-skate-shoe