-

Red Bull

BOWL RIPPERS

Le week-end dernier à Marseille se tenait le « Red Bull Bowl Rippers », digne héritier des fameux Bowlriders qui ont contribué au rayonnement du bowl du Prado sur la scène internationale. Pas encore remis de la soirée d’anniversaire de Sam Partaix pendant le Wheels and Waves à Biarritz, c’est avec une bonne nuit blanche dans les pattes que j’ai traversé la France une deuxième fois (Paris/Biarritz + Biarritz/Marseille) pour assister à cette seconde édition du « taureau rouge qui déchire le bowl ». Cette année au Prado, on célèbre le quart de siècle du spot, l’occasion d’une réfection totale, et bienvenue, pour aborder les 25 prochaines années. N’ayant jamais assisté à une compétition là-bas, j’étais assez curieux de voir ce que cela pouvait donner, encore plus avec un bowl tout neuf et des extensions en veux-tu en voilà. Hasard du calendrier, une autre compétition organisée par une autre boisson énergisante tombait pile ce week-end-là, ce qui a limité le nombre de « stars » du circuit mondial. Pas grave, en même temps, car cela a permis à la nouvelle génération de Marseillais de montrer ce qu’ils savaient faire même si Vincent Matheron était malheureusement blessé. En ce Samedi caniculaire, il y avait de quoi faire… Une quarantaine d’acharnés se sont affrontés dans des jams de 6 minutes pour déterminer qui accèderait aux demi-finales le lendemain. Je n’ai pas une connaissance poussée de l’historique des compétitions dans le bowl du Prado, mais j’ai vraiment eu l’impression que les limites en termes de hauteur, de longueur et de vitesse ont été largement repoussées ! Jean Pantaleo, George Poole, Jordan Thackery, Guillaume Mocquin, la liste des riders qui ont régalé était longue, mais en fin de journée, on distinguait déjà quelques prétendants à la finale. Jaime Mateu en tête et qui n’a pas ménagé ses efforts, Karl Berglind, Anakin Senn ou encore Collin Graham ont fait forte impression aussi. Une fois les résultats de cette première journée annoncés, je m’impatiente déjà de voir ce que cela va donner le lendemain. La journée s’achève sur un classique coucher de soleil au pastis, mais il y a quelques gros billets à prendre le lendemain alors la soirée se termine sagement.

Jaime Mateu - Handplant (c) Clément Chouleur
Jaime Mateu – Handplant (c) Clément Chouleur

Le Dimanche, c’est jour de marché à Bamako et c’est aussi jour de finale au Prado. J’étais bien décidé à profiter du spectacle et à ne pas en louper une miette. Après un bon petit dèj’à l’hôtel me voilà sur site, où je constate que Robin Bolian travaille déjà son répertoire de tricks avec une amplitude assez bluffante. Jaime Mateu répète aussi et l’on sent bien qu’il est déterminé à repartir avec le trophée, après quelques tours, il finit par se faire mal au pied, hurle, implore et glace son pied traumatisé. Le vent est encore bien présent, mais vers 18h l’impatience se fait sentir et les riders et le staff s’entendent pour démarrer la compétition. Les runs se succèdent et le public est conquis, moi aussi, et dans les gradins tout neufs on peut également apercevoir un certain Jake Phelps, complètement rôti qui hurle après les riders, peste contre le sponsor et jette ses cannettes dans le bowl histoire de se rendre encore un peu plus détestable. Sacrée ambiance! Puis, vient le tour de Jaime qui semble ne plus souffrir du pied et déroule son répertoire avec aisance, sur le dernier trick malheureusement, il tombe à nouveau, s’égratigne le visage, mais, vaillant, il se relève. La foule marseillaise est conquise. Il sait y faire… Sans surprise, il remporte cette seconde mouture du Bowl Rippers, bravo !

Kumolka ? Ah non, c'est Jake Phelps ! (c) Clément Chouleur
Kumolka ? Ah non, c’est Jake Phelps ! (c) Clément Chouleur

Remise des prix, apéro, quelques bagarres autour du bowl et enfin un bon barbecue sur la plage pour conclure en beauté. Un bon week-end et plein de souvenirs aux frais de la princesse, celle qui donne des ailes. Grand merci au staff pour le bon temps et à l’année prochaine !

-Clément Chouleur

Karl Berglind - Nosepick tailgrab (c) Clément Chouleur
Karl Berglind – Nosepick tailgrab (c) Clément Chouleur
Martin Leclair - Fs Stalefish (c) Clément Chouleur
Martin Leclair – Fs Stalefish (c) Clément Chouleur
Colin Graham - Fingerflip to tail (c) CHouleur
Colin Graham – Fingerflip to tail (c) CHouleur
Jaime Mateu - Handplant transfert de la mini au middle (c) Chouleur
Jaime Mateu – Handplant transfert de la mini au middle (c) Chouleur
Chloé Bernard - bs grind pieds nus (c) Chouleur
Chloé Bernard – bs grind pieds nus (c) Chouleur
Adrieeeeenne !
Adrieeeeenne !
Guillaume Mocquin - Fs ollie (c) Chouleur
Guillaume Mocquin – Fs ollie (c) Chouleur